TRIBUTE TO CHARLIE CHRISTIAN & DJANGO REINHARDT


L’idée, c’est de rendre hommage aux deux hommes qui ont marqué
l’histoire de la guitare jazz
à une époque de pleine révolution musicale.
Et surtout de redonner sa place à Charlie Christian,
le moins connu de ces deux génies de la guitare.


L’un habitait en France et l’autre aux Etats Unis …
A la même époque sans jamais se rencontrer, ils vont tous les deux
révolutionner le jazz sur les deux continents.
Dans les années 40′, ces deux musiciens vont influencer des générations
de guitaristes par leurs découvertes et leur créativité.

« J’ai toujours voulu faire un hommage à Charlie Christian.
Quand je l’ai entendu pour la première fois, j’ai été époustouflé !
Son énergie, son discours musical, son swing, sa créativité …
Tout y est, comme chez Django.
La différence c’est que Charlie apprend à jouer comme un saxophoniste.
Je m’explique : (et j’ai mis du temps à comprendre cela)
Je me demandais pourquoi il jouait en position ?
Pourquoi il ne démanchait pas comme Django sur 2, 3 ou 4 octaves ? …
J’ai eu la réponse en discutant avec mon ami Didier Forget, (Saxo Tenor) qui me dit :
« Tu sais, le sax est un instrument de fainéant ! il n’a que 2 octaves 1/2 en tirant bien …
c’est pour ça que l’on peut jouer des phases super rapides … »
C’est comme ça que j’ai compris … Ça n’empêche pas que Charlie puisse
« démancher » mais quand il le fait, c’est « en position » qu’il « voit » la guitare.
Par rapport aux accords ….

J’ai eu l’idée de réunir Django & Charlie « sur scène » en me disant qu’après tout, si je joue la musique de Django,
pourquoi pas mettre au répertoire quelques morceaux de Charlie Christian et Benny Goodmann …
Et là, quelque chose m’a frappé. Django jouait aussi avec le clarinettiste Hubert Rostaing !

Le projet pouvait commencer à être monté … et ce sera le point de départ du projet
« TRIBUTE TO CHARLIE CHRISTIAN & DJANGO REINHARDT »

Historiquement, c’est très intéressant. Les américains disent de Charlie Christian qu’il est notre « grand père à tous ».
C’est à dire qu’il est à l’origine du swing et aussi du rock n’roll !
Comme il jouait avec des grandes formations (très puissante au niveau sonore) il poussait son ampli au maximum, ce
qui lui donnait un son tout à fait nouveau pour l’époque.
Son ampli de 30 watts, poussé au maximum saturait bien souvent …
C’est ainsi qu’a été découvert la guitare « saturée » !
Cependant il ne s’en servira pas tel qu’on la connait aujourd’hui.
Ce fut une découverte majeure et révolutionnaire pour la suite !!

Il a développé des phrases extrêmement rapides (comme les saxophonistes) qui ont inspiré les jazzman mais aussi
les nouveaux musiciens qui allaient arriver et qui inventeront la musique électrique, notamment le rock’n’roll et tout les styles qui en découlent..!

 

Django Reinhardt

     Django est incontestablement le plus  célèbre. Il enregistre son premier disque de jazz en 1934 à l’âge de 24 ans et produira pendant près de 20 ans, une discographie impressionnante jusqu’en 1953. C’était comme tous les génies un enfant précoce qui était déjà reconnu comme un très bon musicien. A l’âge de 12 ans, à Paris, il gagnait déjà sa vie au banjo !

     A 18 ans, après son tragique accident ou il failli perdre l’usage de sa main gauche suite à l’incendie de sa roulotte il se mît à travailler la guitare et se forga une technique propre à lui. Sa main gauche était gravement blessée . Il ne pouvait se servir que de deux doigts a 100% (l’index et le majeur) pour jouer les mélodies et les solos et de 3 ou 4 doigts pour les accords.
Après 18 mois de convalescence il se remit à jouer et Charles Delaunay lui fit écouter des disques de jazz venus des États Unis, Il aûrait « pleuré » à l’écoute de Louis Armstrong en disant  » mon frère, c’est cette musique que je veux jouer …

Il se mît alors à apprivoiser cette musique nouvelle et ne cessa de se réinventer jusqu’à sa mort.

Ce génial manouche a inventé un « son », une manière de jouer, de « faire sonner » sa guitare.

Charlie Christian

          Charlie lui, est né en Amérique !! Au pays du JAZZ … Il enregistre son premier disque a 19 ans en 1939. Engagé par le célèbre clarinettiste Benny Goodmann, il jouera avec Lionel Hampton, Cootie Williams, Count Basie, Lester Young …  Il n’aura pas la chance de laisser une discographie très importante car la tuberculose l’emporte seulement 2 ans après le début de sa carrière professionnelle. C’est en 1941 qu’il s’éteindra, a 21 ans, en pleine gloire, au prémisse d’une carrière prometteuse.

Dizzy Gillespie, thelonious Monk, Miles Davis n’étaient que des « gamins » quand Charlie Christian passait à la radio. Miles aurait déclaré qu’après avoir entendu Flying home, il aurait décidé de jouer du Jazz. Wes Montgomery aurait « couru » au magasin de musique pour s’acheter une guitare !!

On dit de lui qu’il est l’inventeur de la guitare be-bop . Après lui naîtront deux vagues de guitaristes. Une première de purs bopper’s comme Wes Montgomery, et d’un autre côté les légendaires bluesman comme BB King qui exploiteront cet incroyable « son » qu’avait Charlie Christian.

 Pour moi, ces deux musiciens ont transmis non seulement une façon de jouer unique,  mais tout deux, une joie, une simplicité (apparente) en nous montrant le chemin de la nouveauté permanente …